Qu’est-ce que l’ostéodensitométrie ?

L’ostéodensitométrie ou densitométrie osseuse est aujourd’hui la technique de référence pour l’établissement d’un diagnostic précis de l’ostéoporose. Cet examen utilise les rayons X et consiste à mesurer la densité minérale osseuse (DMO). Dans le cas de cet examen,  l’os étudié (généralement la hanche, les vertèbres ou le poignet) est soumis à un rayonnement de photons. Plus l’os est dense, moins les photons qui arrivent en bout de traversée seront nombreux.

A propos de l’ostéoporose

Si la densité minérale croît jusqu’à l’âge de 20/30 ans, elle diminue progressivement à partir de 40 ans. L’os est en effet un tissu vivant soumis en permanence à un processus de renouvellement (grâce aux cellules ostéoblastes) et de réparation  (grâce aux cellules ostéoclastes) appelé « remodelage osseux ». Si les ostéoclastes ont une activité dominante, cet équilibre est alors rompu et conduit à une perte excessive de la masse osseuse et de sa résistance aux fractures.

La forme la plus fréquente d’ostéoporose est l’ostéoporose liée à l’âge ou ostéoporose primaire et touche principalement les femmes après la ménopause. En effet, la ménopause entraîne un déficit en œstrogènes ce qui accélère la perte de densité minérale et augmente le risque l’ostéoporose.

Sachez que l’ostéodensitométrie par méthode biphotonique est prise en charge par l’Assurance Maladie sur présentation d’une ordonnance et pour les patients à risques (remboursement à 70% d’un tarif fixé à 39.96€ ).

Pour en savoir plus