Qu’est-ce qu’un scanner ?

La tomodensitométrie, souvent appelé scanner, est un examen permettant d’obtenir des images en « coupes transverses » du corps humain. Le scanner étant un examen utilisant les rayons X et bien que les doses utilisées soient faibles et strictement limitées aux zones examinées, des précautions s’imposent en cas de risque de grossesse. Par conséquent, nous vous demandons de bien vouloir nous signaler si des risques de grossesse peuvent exister.

Comment se déroule un scanner ?

Le scanner est un examen en général rapide, dont la durée moyenne est de 15 minutes. Tout comme l’IRM, le patient est placé, allongé sur un lit (le plus souvent sur le dos) dans un tunnel mais beaucoup plus court dans le cas du scanner. Le patient est seul dans la salle d’examen mais peut communiquer à tout moment avec l’équipe médicale à l’aide d’un micro. En fonction de la zone examinée, il pourra vous être demandé de positionner vos bras le long du corps ou derrière la tête. Comme pour l’IRM, il convient d’être le plus calme et immobile possible pour obtenir des clichés de qualité. Aussi, et dans certains cas, il vous sera demandé de maintenir votre respiration pendant quelques secondes.

Parfois, une injection intraveineuse d’un produit de contraste est nécessaire. Les produits de contraste les plus utilisés sont les produits de contraste iodés ou PCI, ainsi que les produits de contraste gadolinés (PCG) utilisés pour les IRM. En cas d’allergie, un traitement la veille et le jour de l’examen vous sera prescrit pour éviter tout risque de réaction. La pose de la perfusion n’est pas plus douloureuse qu’une prise de sang.

Quelles différences entre le scanner et l’IRM ?

Pour en savoir plus sur les similitudes et les différences entre ces deux examens, nous invitons à consulter les questions-réponses préparées par la Société Française de Radiologie : Scanner ou IRM, est-ce la même chose ?